Génération Sénégal

Génération Sénégal : Pouvez-vous nous parler de votre association ? Quand et par qui, a-t-elle été créée ?  

Hamet Owen’s NDIAYE (secrétaire Général) , Hervé AGBOMÉNOU (membre) :  Fondé par un groupe d’amis domiciliés à Sacré-cœur au mois d’avril 2020, l’association est née du confinement lié à la crise sanitaire actuelle.

La fermeture des salles de sport et l’interdiction de rassemblements ont eu un impact considérable sur les sportifs, notamment ceux occasionnels. Il fallait donc trouver rapidement un moyen de perpétuer la pratique sportive, tout en respectant les mesures de distanciation physique. Il était important pour nous, de respecter les règles sanitaires instaurées par les autorités. Le vélo s’est tout naturellement imposé, comme étant la parfaite solution à cette triple équation. 

Combien de membres comptez-vous actuellement ?

Nous comptons à l’heure actuelle, 213 membres.  Nous venons d’ailleurs de lancer un “Ladies Club”, l’objectif est le même, nous sommes actuellement en phase active de recrutement.

 

 

Comment les réseaux sociaux vous ont aidé à la mise en place de cette initiative ?

Nous avons commencé à nous retrouver les dimanches matins pour faire du vélo ensemble. Nos randonnées ont toujours lieu les dimanches, d’où le nom “les cyclistes du dimanche”. Comme nous postions nos itinéraires sur les réseaux sociaux chaque fin de semaine, le nombre d’adhérents a grimpé rapidement. 

En plus des tournées sportives le dimanche, nous avons initié des séances d’entraînement à vélo en semaine pour ceux qui sont disponibles.

 

 

Vous organisez des opérations de plantations d’arbustes. Comment le reboisement et la pratique du vélo peuvent-ils être liés ?

C’est dans le cadre de la nouvelle orientation que nous voulons donner à notre association. En effet, en plus des randonnées sportives, nous comptons diversifier nos activités. 

Nous allons également proposer des activités socio-culturelles, environnementales et touristiques. Cela permettra, nous l’espérons, de participer à l’éveil des consciences sur certaines valeurs : le partage, la participation à la vie collective, la protection de l’environnement.

Le vélo est l’un des moyens de locomotion les plus écologiques et respectueux de l’environnement. Nous avons donc voulu créer un double impact, en y associant le reboisement. La pratique du vélo et le reboisement sont très liés, en ce sens qu’ils participent tous les deux, à la protection de l’environnement.

 

 

Comment agissez-vous pour la sécurité de vos cyclistes pendant vos tournées ?

Il y a une pluralité de profils dans notre groupe. Nous comptons plusieurs médecins, des ingénieurs, des secouristes, des logisticiens, des pilotes d’avion, etc . Tous ces métiers ont un aspect sécuritaire très important. Chacun apporte son expérience et nous en tirons des enseignements.

En plus du casque, dans la pratique, un comité composé des membres les plus expérimentés est responsable de la sécurité du peloton. Le tout est orchestré par un chef de peloton. Les autres membres du comité assurent le passage en sécurité du peloton au niveau des ronds-points et intersections. Ils s’arrêtent pour demander aux automobilistes de nous céder le passage. Le chef de peloton et les autres membres du comité communiquent à l’aide de talkie-walkies gracieusement mis à disposition par un de nos membres.

 

Chaque adhérent bénéficie d’une assistance en cas de panne ou crevaison. Si un problème de santé survient (malaise, déshydratation, etc. ), les médecins parmi nous interviennent immédiatement. Nous avons toujours un kit de premiers soins pendant les sorties.

Lors de randonnées plus importantes, une ambulance et des véhicules d’escorte accompagnent le peloton.

Nous réfléchissons à la souscription à une assurance santé en cas d’accident pour l’ensemble des membres.

 

 

Quels sont les prochaines étapes et les projets de votre association ?

Nous projetons d’organiser des randonnées dans tout le Sénégal, en partenariat avec d’autres clubs de vélo, tout en lançant des campagnes de sensibilisation à l’utilisation du vélo, comme alternative crédible de déplacement.

Nous préparons également notre affiliation à la fédération sénégalaise de cyclisme, en vue de participer aux compétitions sportives.

Certains de nos membres ont délaissé leurs véhicules pour aller au travail à vélo. Cela ne saurait prospérer sans l’appui et la participation de nos gouvernants . La construction de pistes cyclables, dans le but d’assurer la sécurité des cyclistes, sera notre principale bataille.